Retour d’un jeûne


Vita'Santé / vendredi, avril 27th, 2018

J’aimerai vous parler de ma première expérience… du jeûne !
Je viens de participer à un jeûne hygiéniste pendant 6 jours. 6 jours sans manger, à boire uniquement de l’eau.

Avant de commencer mon récit, il convient de répondre tout d’abord à cette question : Pourquoi jeûner ? Parce qu’après tout, pourquoi se priverait on volontairement de nourriture ? Pour comprendre le jeûne, il faut comprendre la notion de vitalité. Nous avons tous en nous, une force vitale qui circule. C’est cette force vitale qui nous maintient en vie, qui donne l’énergie nécessaire à l’organisme pour réaliser son activité métabolique. La force vitale n’a qu’un seul objectif : nous maintenir en vie en stimulant l’autoguérison du corps par sa détoxination. Nous sommes entourés de toxines. Aussi bien des toxines endogènes, c’est-à-dire, créées par notre organisme, que des toxines exogènes, c’est-à-dire, des toxines que nous ingérons via l’alimentation ou la pollution par exemple, mais également des toxines que nous créons par une mauvaise gestion du stress et des émotions. C’est le rôle de notre énergie vitale de nous libérer de ces toxines. Encore faut il qu’elle est l’occasion de le faire ! Car s’il y a bien une activité métabolique qui demande énormément de ressource vitale, c’est la digestion ! Vous commencez à voir où je veux en venir ? En se privant de nourriture, nous mettons sur « pause » le système digestif. Ainsi, toute cette énergie économisée va être utilisée pour la détoxination de l’organisme. Le jeûne peut être comparé à un grand nettoyage de printemps !

Bien sûr, on ne se prive pas de nourriture du jour au lendemain, bien trop stressant pour notre organisme. Avant de se mettre en état de jeûne, il convient de faire une descente alimentaire. Sur 3 semaines environ, il s’agit petit à petit de réduire ses portions alimentaires en supprimant les aliments non physiologiques et en privilégiant une alimentation principalement végétale.

Arrive ensuite le moment du jeûne. Tout jeûne doit être encadré par un spécialiste. A savoir que tout le monde ne peut pas jeûner et que ce n’est pas sans risque. Pour ma part, je me suis rendue au centre Nature et Vie situé dans le Morbihan. C’est un centre de jeûne hygiéniste.

Ça y’est, c’est parti, on ne mange plus, on ne fait que boire. Très rapidement, un état de faiblesse extérieure se fait sentir. Pas de panique, nous passons à ce moment là, en inversion énergétique. C’est-à-dire, qu’au lieu que notre énergie soit tournée vers l’extérieure et les relations sociales, celle-ci va se tourner vers l’intérieure, et commencer son travail de détoxination. Vous l’aurez compris, pendant un jeûne hygiéniste, c’est le repos qui sera privilégié. Des symptômes de détoxination peuvent se faire sentir comme des maux de tête, de ventre, des courbatures, sensation de jambes lourdes… Tout dépendra de la personne et de son terrain.

A la fin du jeûne, arrive le moment de la reprise alimentaire. Là encore, il y a un protocole à suivre. Il ne s’agit pas de se jeter sur la première pizza qu’on croise ! Il faut réintégrer les aliments petit à petit et ré-habituer notre organisme à l’alimentation.

Le jeûne s’inscrit avant tout dans une démarche préventive. Ainsi, il apparait bénéfique de réaliser un jeûne une fois par an au moment du printemps pour bichonner son capital vitalité !

Pour aller plus loin, le jeûne est l’occasion de se reconnecter à son corps, de prendre le temps d’être à son écoute. Durant le jeûne, il peut y avoir des levées de tensions physiques mais également émotionnelles. C’est l’occasion de travailler sur soi et des comprendre ce à quoi toutes ces douleurs nous ramènent. Dans nos sociétés occidentales, la nourriture a pris une place très importante et nous avons tendance à manger plus qu’il ne le faudrait. Le jeûne est aussi l’occasion de faire la différence entre l’envie et le besoin. Mange-t-on autant parce qu’on en a besoin ? Ou parce qu’on en a envie ? Cette question ramène à la compensation émotionnelle que l’on peut retrouver dans la nourriture.
Ainsi le jeûne s’inscrit également dans une démarche de développement personnel.

Je ne peux que vous encourager à vivre cette expérience hors du commun par vous-même, en optant pour un jeûne encadré.
Pour plus de renseignement sur le jeûne, je vous conseille le livre Le jeûne de Désiré Mérien. Vous pouvez également consulter le site de Mr Fabien Moine, naturopathe hygiéniste, encadrant de jeûne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *