Les plantes dans tous leurs états


Vita'Santé / vendredi, avril 13th, 2018

Pour écouter la version audio de la chronique, cliquez ici:
https://radioevasion35.com/2018/04/13/vita-sante-les-plantes-dans-tous-leurs-etats/

 

De plus en plus de personnes se tournent vers des soins naturels pour soigner leurs maux. La nature à la rescousse. Hippocrate le disait « C’est la nature qui guérit les malades ».
Phytothérapie, aromathérapie…sont autant de techniques qui utilisent les vertus des plantes pour soulager une problématique.
De la tisane aux huiles essentielles, comment consommer les plantes ?
Une tisane peut être préparée de plusieurs façons. La plus commune est l’infusion, c’est-à-dire, verser de l’eau chaude sur une quantité de plante et laisser reposer quelques minutes. On peut également avoir recours à la décoction. Il s’agit alors de faire bouillir une quantité de plante durant quelques minutes. Une autre technique un peu moins utilisée est la macération. Dans ce cas, les plantes sont laissées à tremper dans l’eau froide durant plusieurs heures.
La méthode utilisée dépend grandement de la partie de la plante qui va être consommée. Pour les trois techniques, des plantes sèches ou fraiches peuvent être utilisées.
Les principes actifs des plantes se libèrent dans l’eau et vont ainsi agir sur l’organisme.

Pour ce qui est des huiles essentielles, le mode de fabrication est un peu plus complexe. Les huiles essentielles sont obtenues par distillation. Le mode d’extraction le plus communément utilisé est la distillation par entrainement à vapeur d’eau.  On utilise alors un alambic. Les plantes sont placées au dessus d’une eau bouillante. La vapeur de l’eau va traverser le végétal et faire éclater les sacs aromatiques de la plante, qui contiennent l’essence. Ces molécules étant plus légères que l’eau, elles vont être entrainées par la vapeur jusqu’à passer dans le serpentin où la vapeur d’eau chargée d’essence va être refroidie. Elle va alors se condenser et redevenir liquide. Ce liquide va être recueilli à la sortie. L’huile essentielle va alors se détacher de l’eau de distillation et remonter à la surface. Votre huile essentielle est née.  En revanche, la fabrication d’huile essentielle demande une très grande quantité de plante. Voici quelques chiffres qui parleront d’eux-mêmes :
Pour obtenir 1kg d’huile essentielle, il faut distiller 4000kg de pétales de rose de Damas (soit 1 hectare de rosier) ou encore 150kg de sommités fleuries de lavande vraie.
L’aspect écologique dans l’utilisation des huiles essentielles ne doit pas être pris à la légère. Inutile de se précipiter sur son flacon d’huile essentielle au moindre petit bobo du quotidien. Son utilisation n’est pas anodine et sans risque. On croit souvent à tord que parce que c’est naturel, ce n’est pas dangereux. L’huile essentielle est l’exemple parfait d’une technique naturelle qui, utilisée sans précaution, peut s’avérer nocive. Certaines huiles essentielles, contenant des cétones par exemple, peuvent se montrer toxiques. D’autres encore peuvent être dermocaustiques ou photosensibilisantes. En naturopathie, les huiles essentielles sont considérées comme des antibiotiques naturels. Tout comme leurs homologues chimiques, les antibiotiques, c’est pas automatique.

Une forme de consommation de plante souvent oubliée et pourtant très intéressante, c’est l’hydrolat ! L’hydrolat c’est l’eau de distillation qui a servi à produire l’huile essentielle. Il contient donc lui aussi les principes actifs des plantes. Certes en de moins grandes quantités mais un peu d’hydrolat de thym dans votre tisane pourra déjà vous soulager bien des maux.
Autre forme de consommation de plante, contenant davantage de principes actifs que les hydrolats et respectant davantage l’environnement que les huiles essentielles, ce sont les extrais de plantes standardisés ou EPS. Il en existe 55 qui agissent sur les différentes sphères de l’organisme.
Dans tous les cas, respectez les consignes de précaution et demandez l’avis d’un professionnel.

Sources :
https://www.compagnie-des-sens.fr/fabrication-huiles-essentielles/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *