La ventouse pour déboucher les toilettes, mais pas que!!


Vita'Santé / vendredi, avril 5th, 2019

Je voudrais vous parler d’une technique de soin ancestrale qui a longtemps été délaissée et qui commence à refaire surface: la ventousothérapie!
De quoi s’agit-il?
Cette technique consiste à placer une ventouse sur la peau qui aspire le sang. Cela permet de décongestionner une zone et de remettre en circulation aussi bien le sang que la lymphe. Rappelons que le sang se charge entre autre de l’oxygénation des organes mais également du transport des nutriments. Quant à la lymphe, celle-ci appartient à notre système immunitaire. Elle transporte les globules blancs et élimine les toxines. Seulement voilà, le manque de mouvement, la sédentarisation, le fameux « métro, boulot, dodo », font que ces deux liquides ont tendance à stagner… Vous imaginez donc que cela a un impact négatif sur l’état de santé général: manque d’oxygénation, manque d’élimination… La toxémie s’enflamme et les troubles apparaissent petit à petit dans l’organisme. Arnorl Ehret, fondateur du vitalisme, le disait  » Toutes les maladies, quel que soit le nom que la science médicale leur donne, sont en fait de la constipation ».
La congestion, le mal du siècle! Le mouvement, c’est la vie. Et c’est exactement la vocation de la ventousothérapie: remettre en circulation, éliminer les toxines, ramener la vie. C’est un formidable outil de drainage et de régénération.
Et ce qu’il y a de fantastique, c’est que la ventousothérapie s’utilise aussi bien en préventif, qui, entre nous reste le meilleur moyen de rester en santé, qu’en curatif!
Ainsi, elle est fortement conseillée en cas de:
– Douleurs articulaires, lombalgie, tendinite…
– Dysfonctionnement de la sphère pulmonaire, asthme, bronchite…
– Problème de sommeil, insomnie…
– Stress, anxiété…
– Troubles digestifs, syndrome du colon irritable, ballonnement, perméabilité intestinale…
– Cellulite, vergeture…
– Troubles du cycle féminin, règles douloureuses, endométriose…
– …

La technique peut paraitre impressionnante, car au moment de l’aspiration, la peau change rapidement de couleur et vire au violet. Dans la méthode traditionnelle, on procédait à une scarification à l’endroit où était placé la ventouse. Le sang évacué était alors très foncé, allant jusqu’au noir. Un sang chargé de toxines. Aujourd’hui, la scarification se pratique très peu en Europe mais les ventouses laissent quelques traces sur la peau, comme de beaux suçons, qui s’estomperont en quelques jours.
Certains points peuvent être plus douloureux mais à la fin d’une séance de ventousothérapie, on se sent détendu, libérer et plus léger.
Je ne peux que vous conseiller de le tester par vous même!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *